CITE SCOLAIRE JEAN MOULIN DE MONTMORILLON

Vous êtes ici : Accueil du site > Espace enseignants > Lettres modernes > Les 4°4 aux assises internationales du journalisme
Publié : 5 octobre 2012

Les 4°4 aux assises internationales du journalisme

L’organisation de la journée

Mardi 2 octobre, nous sommes partis à 9h30 à Poitiers pour voir l’exposition de Plantu. À 12h00, nous avons mangé et à 14h, nous sommes allés au Conseil Général pour rencontrer des grands reporters. nous en sommes repartis à 16h. Nous avons été voir l’exposition Plantu et rencontrer des grands reporters qui ont écrit sur le printemps arabe parce que nous travaillons sur le journalisme. Nous avons fait des recherches sur Plantu. Pour cela, nous avons regardé une vidéo sur son site et le journal Le Monde. Nous avons aussi travaillé sur le printemps arabe. pour cela, nous avons été en salle informatique pour faire des recherches sur les pays en crise.

Qu’est-ce que sont les Assises du Journalisme ?

Les Assises du Journalisme sont une réunion de tous les journalistes de toute la France. Elles ont lieu au Théâtre Auditorium de Poitiers pour la deuxième année. Elles existent depuis 6 ans. Elles se déroulent une fois par an et ont une durée de 3 jours. Elles sont gratuites, ouvertes à tous sur inscription. Pendant ces trois jours, des activités professionnelles, des débats, soirées, sont proposés. Nous avons assisté à un de ces débats.

Qui est Plantu ?

Jean Plantureux, dit Plantu est né le 23 mars 1951 à paris. Il a obtenu son baccalauréat au Lycée Henri IV en 1969. Il a abandonné ses études de médecine après deux ans pour suivre des cours de dessin à Bruxelles. En 1972, Il est entré au journal Le Monde où il a publié son premier dessin le 1er octobre de cette même année. Plantu a obtenu son premier prix, le prix Mumm, pour le dessin "Gordji chez le juge" en 1988. Il est entré à l’hebdomadaire L’Express en 1990. En septembre 2000, une polémique est lancée à cause du dessin diffusé montrant le président Jacques Chirac et Marianne. Le dessinateur caricaturiste a fêté en 2002 ses 15 000 dessins publiés et ses 30 ans au journal Le Monde.

L’exposition de Plantu au TAP

Une fois arrivés à l’exposition située à Poitiers, au TAP (Théâtre Auditorium de Poitiers), nous avons pu contempler des caricatures de Plantu. Les œuvres étaient organisées de façon relativement chronologique. Dans ces œuvres, il y avait plusieurs thèmes tels que le printemps arabe, la politique, le sport ainsi que es religions et dans ces caricatures, des références à des films et des bandes dessinées tels qu’Iznogoud. Nous avons travaillé sur les dessins de notre choix.

Le printemps arabe

Qu’est-ce que le printemps arabe ? C’est une rébellion du peuple contre la dictature.

Pourquoi cette rébellion ? La cause de cette rébellion est que le peuple ne veut plus de dictature mais une démocratie.

Où se situent les pays concernés par le printemps arabe ? Il se situent en Afrique du Nord et en Asie du Sud-Ouest.

Quels sont ces pays ? Ces pays sont la Tunisie, l’Égypte, l’Algérie, la Syrie, la Libye, l’Iran...

Quel est le premier pays concerné par le printemps arabe ? Le premier pays concerné est la Tunisie, le 17 décembre 2010. À cette date, la Tunisie a eu sa première manifestation contre la dictature. Ensuite, il y a eu le Libye le 17 février 2011 et la Syrie en mars 2011.

Quelles sont les dates de fin de la Tunisie, de la Libye et de la Syrie ? La manifestation de la Tunisie se termine le 14 janvier 2011. La manifestation de la Libye se termine le 20 octobre 2011. Par contre, celle de la Syrie ne s’est toujours pas terminée.

La rencontre avec des grands reporters

Nous avons rencontré des grands reporters.

Ils nous ont expliqué les conditions de leur travail, les avantages et inconvénients. Les avantages sont :
- découvrir le monde
- communiquer avec des gens
- découvrir des cultures différentes
- partager les informations

Les inconvénients sont :
- être en danger permanent
- ne pas voir sa famille vieillir
- ne pas avoir de vie normale

Ils nous ont décrit leurs réactions sur le terrain, les décisions à prendre en temps de crise comme savoir refuser d’aller dans certains endroits si c’est trop dangereux.

Ils respectent beaucoup le proverbe : "Un bon journaliste est un journaliste qui rentre chez lui le soir". Ils sortent protégés par un casque et un gilet pare-balles la plupart du temps.

Ils ont expliqué les problèmes pour avoir une information objective. S’ils sont dans un pays de façon légale, avec un visa, le gouvernement les empêche de tout voir et les informations peuvent être fausses.

Ils ont dit ne pas avoir envie de faire un autre métier que reporter.

Anecdote : Une journaliste a raconté un moment fort de son métier : alors qu’elle était dans un hôpital en Libye, des roquettes tombaient. ils ont dû aller se réfugier dans le sous-sol. Alors, deux chirurgiens ont joué au ping-pong et des infirmières les encourageaient comme si de rien n’était !

Qu’est-ce qu’un grand reporter ?

Pour être grand reporter, il faut être curieux (pour se renseigner sur les informations que l’on récolte), savoir communiquer. Il n’y a pas d’études précises mais la plupart des journalistes passe par des écoles de journalisme avec au minimum un Bac +2. Sur le terrain, il ne faut pas être sédentaire. Un journaliste nous a dit : "Il faut qu’on soit très mobile, changer souvent d’hôtel, de taxi, de voiture, de guide pour ne pas être repéré." Il faut surtout savoir mettre de côté ses émotions pour transmettre ce que l’on voit sans être influencé par ses sentiments. Si on est journaliste indépendant, il faut qu’on puisse publier son article, ce qui n’est pas toujours facile.

Article écrit par les élèves de 4°4